Tongariro

Le Tongariro, le Ngauruhoe et le Ruapehu (qui est également le point culminant de l'île nord à 2797m et dispose de deux stations de ski) se situent à l'extrémité sud d'une chaîne de volcans longue de 2500 km, où la plaque australienne rencontre la plaque pacifique. Ces volcans sont issus de la subduction de ces deux plaques : la plaque pacifique s'enfonce sous la plaque australienne et ils sont apparus il y a environ 2 millions d'années (merci Wikipedia!). Il s'échappe encore des fumées de 2 d'entre eux (on l'a vu de nos yeux vu). Ils sont intégrés dans le parc Tongariro, au centre de l'île nord,, le plus ancien. C'est pour protéger ces monts, sacrés pour les Maoris (comme presque tous les lieux un peu hors du commun), qu'un chef de tribu, craignant l'exploitation de la zone par les colons, a cédé en 1887 un territoire de 26 km² à la couronne anglaise à condition que soit créée une aire protégée. Malin, mais cela n'a pas empêché l'installation des stations de ski! Aujourd'hui le parc s'étend sur 796 km² et placé sous la responsabilité du DOC, comme tous les autres parcs. C'était donc l'un des sites incontournables.

tongariro3D

Pour nous rendre là bas nous avons traversé le désert de Rangipo.  Enfin une route où l'on peut atteindre les 100 km/h d'autant que le paysage lunaire ne risque pas de détourner l'attention. A part une ligne haute tension semblant sortir de nulle part, ce qui invite à se poser la question de l'origine de l'électricité néo-zélandaise. Tout est là, mais en résumé, il n'y a pas (encore) de nucléaire et la production est quasiment à 75% renouvelable (hydraulique, géothermique -c'est bien le moindre- et un peu d'éolien), le reste en fossile (charbon, gaz, pétrole)

  • desert_road_map
  • desert-road_sign
  • desert road
  • desert_road2
  • desert_road3

cliquer sur une photo pour voir la galerie

Les conditions météo et ..... physiques étant ce qu'elles étaient, nous ne sommes pas montés au sommet, ni parcouru les 20 kms du célèbre, et sûrement très fréquenté, Tongariro Alpine Crossing. Juste une balade au pied du Ruapehu, par "beau" temps, notion relative car le ciel change très vite comme dans toute région montagneuse

  • rando1
  • rando6

cliquer sur une photo pour voir la galerie

  • tongariro11
  • tongariro12

cliquer sur une photo pour voir la galerie

  • tongariro1
  • tongariro2
  • tongariro3
  • tongariro9
  • tongariro4
  • tongariro6
  • tongariro8
  • tongariro7
  • tongariro5
  • tongariro10
  • tongariro13

Nous nous sommes "compromis" dans un haut lieu touristique, Whakapapa Village et son Holiday Park en guise de camping, et un château-hôtel d'un goût douteux.

Chateau

Et une petite virée aux limites du flot de lave, avec une belle vue sur le Ngauruhoe

  • rando2
  • rando5

cliquer sur une photo pour voir la galerie

  • Ngauruhoe2
  • Ngauruhoe4
  • Ngauruhoe3
  • Ngauruhoe5
  • whakapapa1
  • whakapapa2

et enfin une montée jusqu'à 2000m (limite de la neige) en partant de ... 1600m, sous les remontées mécaniques que nous avons eu le courage de mépriser, par un temps de ch..... (pas sèches du tout). Dès que l'on atteint la partie sans végétation, ce n'est qu'un monstrueux champ de cailloux et de lave, d'une austérité absolue, et on peut douter que les quelques "chalets" d'hiver soient utilisés l'été.

  • rando3
  • rando4

cliquer sur une photo pour voir la galerie

  • chalets3
  • chalets2
  • ruapehu2
  • ruapehu10
  • ruapehu3
  • ruapehu4
  • ruapehu5
  • ruapehu7
  • ruapehu9
  • ruapehu1
  • ruapehu6
  • ruapehu8

Qui dit station de ski dit, aujourd'hui, canons à neige. Pour cacher les installations, peut être les protéger des éboulements liés à l'activité sismique, ou ne pas provoquer outre mesure les dieux maoris, les architectes ont créé quelque chose d'assez hideux en l'absence de neige pour amener eau et électricité aux canons.

  • canon1
  • canon2

cliquer sur une photo pour voir la galerie